laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER


Article du Mélanges n° 29 (2006 - n° spécial : Acquisition : implications didactiques)

ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ L’ENFANT SOURD : QUELLE ORALITÉ POUR QUEL ACCÈS À L’ÉCRIT ?

DUHAYER, Valérie / FRUMHOLZ, Mô / GARCIA, Brigitte


En France, comme dans la plupart des pays, les sourds sont en grande difficulté à l’écrit. L’objet de cet article est de poser les termes de cette problématique ; de montrer le rôle clé et pourtant encore dénié de la langue des signes (LS), de sa maîtrise et de son utilisation comme langue d’enseignement, pour une pleine entrée de l’enfant sourd dans l’écrit ; d’indiquer, enfin, l’orientation à donner aux recherches didactiques. On croise à cette fin éclairages théoriques (linguistique des LS, approche psychanalytique du rejet de la « voix sourde ») et pratiques (restitution par une personne sourde de son vécu d’apprentissage de l’écrit et de son expérience professionnelle d’enseignement en LS).

In France, as in most countries, the deaf encounter great difficulty in writing. This article aims to define the terms of this problem ; to show that sign language (SL) has a key role to play, that its mastery and use as teaching language are crucial to initiate deaf children to the written word ; finally, to indicate what directions didactic research should take. To this end, we will confront theoretical considerations (the linguistics of sign languages, and the psychoanalytic approach to the rejection of the “deaf voice”) with practical ones (a deaf person’s accounting of his experience in learning to write, as well as his professional experience of teaching in SL).


version complète et imprimable
ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ L’ENFANT SOURD : QUELLE ORALITÉ POUR QUEL ACCÈS À L’ÉCRIT ?


2006-07-06 15:05:56

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales