laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Mots du TLFI

VARIANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.


VARIANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.
I. Part. prés. de varier*.
II. Adj., vieilli. Qui change sans cesse. Synon. changeant, variable. Humeur variante. C’est un homme très variant dans ses résolutions (Ac. 1878, 1935).
III. Substantif
A. Subst. masc., vieilli, BIOL., GÉNÉT. ,,Tout individu qui présente, pour une raison quelconque, des caractères qui sortent des normes habituelles de la population dont il est issu`` (L’HÉR. Génét. 1978). De loin en loin, il naît des variants des mutants, sans doute qui produisent moins d’eau oxygénée (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p. 111).
Variants génétiques (des protéines). ,,Diverses formes génétiques d’une même protéine animale`` (LUQ.-BOUD. Lait. 1976).
B. Subst. fém. Chose qui diffère légèrement d’une autre qui lui est voisine, élément de substitution d’un autre élément. Variantes cliniques. Quelques cas où une ritualisation assez poussée des mécanismes les rendait facilement observables, mais leur fonctionnement intime, leurs variantes régionales et leurs transformations actuelles demeurent inexplorés (Traité sociol., 1967, p. 323).
1. [Dans un texte] Texte d’un auteur, ou passage qui diffère de la leçon communément admise, soit qu’il existe plusieurs versions manuscrites du texte ou du passage, soit qu’il en existe diverses éditions, l’auteur ayant pu lui-même modifier son texte. Édition qui indique les variantes. Ce travail de bibliothèque, de compilation, de confrontation de textes, de dates, de notes et de variantes, est-il possible de se plaire à cela ? (LÉAUTAUD, Passe-temps, 1929, p. 150).
2. Domaine artist.
a) MUS. Reprise d’un développement, d’un motif, d’un thème déjà utilisé au cours d’une œuvre sous une forme légèrement différente ; version modifiée d’une œuvre ou d’un passage, adaptée à d’autres conditions d’interprétation. Variantes mélodiques. On peut appliquer à cet exercice (...) des variantes rythmiques (CORTOT, Ét. piano Chopin, 1917, p. 74). Parfois, grâce à son extrême agilité, on confie à la petite flûte solo des variantes : broderies, traits, fusées diatoniques ou chromatiques (PARÈS, Traité d’instrument. et d’orchestr., s.d., p. 26).
b) BEAUX-ARTS. ,,Manière différente de traiter le même sujet`` (VOGÜÉ-NEUFVILLE 1971). Le Louvre possède deux tableaux charmants [de Pietro di Cortone], variantes du même thème (GAUTIER, Guide amateur, 1872, p. 108). Le Déjeuner des canotiers [par Renoir], voilà un sujet que nous avons vu cent fois traiter avec des variantes (...). Cependant, aucun n’est analogue à celui de Renoir ; tous sont de vulgaires vignettes grandies (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 132).
3. LING. Écart par rapport à une norme géolinguistique ou sociolinguistique ; forme ou sens d’un mot, d’un élément, d’une construction, différents de ceux de la forme de référence de même origine et de même nature. Variantes dialectales, morphologiques, orthographiques, populaires, régionales, stylistiques. L’ancien français coute-pointe [de coute, variante de couette, « couverture » et pointe, part. passé de poindre « piquer »], a été changé en courte-pointe (SAUSS. 1916, p. 238). Dauzat distingue les variantes de forme et les variantes de sens (DOR.-POIR. 1975).
PHONOL. Variante libre, individuelle, stylistique. Réalisation particulière à un locuteur ou à un ensemble de locuteurs, manière de parler indépendante du contexte. Les différences de prononciation du [r] en français (...) sont des variantes individuelles (MOUNIN 1974). Les variantes libres qui ont en plus une fonction expressive comme l’allongement de [p] dans impossible sont généralement appelées variantes stylistiques (MOUNIN 1974).
Variante combinatoire. PHONOL. Réalisation d’une même unité selon son entourage phonique, dépendant des pressions de la chaîne. Synon. allophone (s.v. allo- A 4). En linguistique américaine et anglaise, le terme allophone a été accepté pour désigner les variantes combinatoires. Ces deux termes ne sont cependant pas synonymes. (...) variante combinatoire renvoie à un type particulier de réalisation d’un morphème, considéré comme une unité de base oppositionnelle, et défini abstraitement comme une somme de traits pertinents (MOUNIN 1974, s.v. combinatoire). MORPHOL. Variante combinatoire d’un morphème. Synon. allomorphe (s.v. allo- A 4). All-, i- et v- sont les variantes combinatoires d’un même morphème signifiant « aller », car elles figurent chacune dans des environnements exclusifs (Ling. 1972).
4. a) ÉCON. Version modifiée d’un projet d’investissement (d’apr. COMBE-CUSSET 1974).
b) JEUX (échecs). ,,Suite de coups réalisable, parmi d’autres, pour atteindre un objectif`` (GDEL).
c) SOCIOL. Variante sociale. ,,Modalité d’un fait plus ou moins différent de la moyenne ou du type`` (GRAW. 1981). Chaque fait social concret représente une variante et sa typicité dépend de la distance qui le sépare de la moyenne ou du type (WILLEMS 1970).
d) ALPIN. Itinéraire d’ascension modifié par rapport à l’itinéraire classique habituel, et qui s’y raccorde. Le haut et long couloir de cailloux mobiles ne descend pas du tout de la Hourquette de Pailla, laquelle est un passage utilisable seulement comme variante de grimpeurs et qui ne mène à rien de ce côté (La Montagne, no 9, sept. 1905, p. 442 ds QUEM. DDL t. 27). Bien des variantes ont (...) été créées simplement par suite de l’erreur d’une cordée (GAUTRAT 1970).
C. Subst. fém. plur., GASTR. ,,Pickles`` (COURTINE Gastr. 1984).
REM. 1. -variant, élém. de compos. entrant dans la constr. d’adj. V. bivariant (s.v. bi- II A 4), monovariant (s.v. mono- I F 2). 2. Varianter, verbe trans., rare, art milit. Modifier l’itinéraire, la destination d’une opération. Les études de transports en chemin de fer que j’avais poursuivies (...) m’avaient convaincu qu’il était possible de manœuvrer nos chemins de fer avec assez de souplesse et de varianter facilement, le moment venu, nos débarquements (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 26). P. ext. Modifier l’organisation d’une opération militaire. Il est nécessaire de pouvoir varianter les missions stratégiques depuis les actions contre-cités les plus dures jusqu’aux démonstrations purement psychologiques (BEAUFRE, Dissuasion et strat., 1964, p. 132).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1382 part. prés. adj. masc. « qui change souvent, versatile » (CUVELIER, Duguesclin, 9010 ds DG) ; 2. 1933 subst. masc. biol. « mutant » (Lar. 20e, s.v. sous-variants). B. 1. Subst. fém. a) plur. 1717 « leçons différentes d’un texte données par un autre manuscrit, une autre édition » (Mém. de Trévoux, nov., p. 1923 ds Trév. 1752) ; b) 1794 « diversités orthographiques d’un mot » (POUGENS, Lettre à Grégoire ds R. Lang. rom. t. 1 1879, p. 229) ; c) 1929 ling. variante combinatoire autonome (R. JAKOBSON, Rem. sur l’évol. phonol. du russe, p. 9) ; 2. 1841 « forme, action, solution légèrement différente, mais voisine » (BALZAC, Tén. affaire, p. 225) ; 3. 1845-46 plur. « condiments variés, pickles » (BESCH.) ; 4. a) 1850 « reprise d’un thème artistique sous une forme légèrement différente » (DELACROIX, Journal, p. 374) ; b) 1921 mus. variante du motif (PROD’HOMME, Symph. Beethoven, p. 406). Part. prés. de varier*. Fréq. abs. littér. : 319. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 348, b) 594 ; XXe s. : a) 296, b) 561. Bbg. QUEM. DDL t. 27.

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales