laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Mots du TLFI

COMPATIBLE, adj.


COMPATIBLE, adj.
A. Qui est susceptible de s’accorder avec.

1. [En parlant d’une chose relativement à une autre] Propriétés,
caractères, fonctions compatibles
 :

1.
Une manière vive de sentir n’est pas compatible avec cette
disposition d’esprit et de l’ame qu’on appelle gaieté, et qui fait voltiger
sur les surfaces sans s’arrêter.
SÉNAC DE MEILHAN, L’Émigré, 1797, p. 1886.

2.
L’étude d’un corps tel que le virus ne peut être entreprise qu’à la
condition expresse qu’il ait été obtenu avec le maximum de pureté
compatible
avec l’efficacité des méthodes utilisées pour son obtention.
P. MORAND, Aux confins de la vie, 1955, p. 81.

2. [Plus rarement en parlant d’une pers. relativement à une autre
pers. ou à une chose] Conciliable. Anton. disconvenant, incompatible,
inconciliable
 :

3.
C’est quelque chose avec nous qui ne nous rend plus compatibles avec
tous les passages et toutes les ouvertures.

CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p.
59.

Rem. L’antéposition de l’adj. est exceptionnelle :

4.
... auquel d’entre nous n’est-il pas arrivé

las d’héroïque acrobatisme, (...) et de délassements un tantinet
cabrionesques quand nous daignons ébattre nos excellences littéraires dans
les compatibles bohèmes délassantes (...) d’aimer à nous isoler
quelque peu (...) d’un groupe intense...
VERLAINE, Vingt-sept biographies de poètes et de
littérateurs,
Georges Lagenestre, 1896, p. 439.

B.

Emplois techn.
1. INFORMAT. [En parlant d’ordinateurs dont la
caractéristique est de pouvoir concilier leurs programmes]
2. MATHÉMATIQUES
a) [En parlant d’un système d’équations] ,,Qui admet au moins une
solution`` (Math. mod. 1972).

b) Relation compatible. Soit l’ensemble E et la relation R.
Celle-ci est compatible avec telle opération effectuée sur E, du moment
qu’elle s’accorde à toutes les lois de E.
3. MÉD. [En parlant de médicaments] Dont l’administration
simultanée est possible (cf. Méd. Biol., t. 1, 1970). Qui ne s’exclut
pas.
Prononc. et Orth. : [].
Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1447 (Ordonnance, XIII,
535, févr. ds GDF. Compl.). Empr. au lat. médiév.
compatibilis
(1384 ds LATHAM ; 1449 ds
DU CANGE, en parlant d’un bénéfice ecclésiastique) dér.
du rad. du lat. compati au sens de « être compatible avec » développé
en lat. médiév. (NIERM.) d’apr. pati « admettre,
permettre ». Fréq. abs. littér. : 223. Fréq. rel. littér. :

XIXe s. : a) 169, b) 277 ; XXe
s. : a) 155, b) 561. Bbg. RITTER (E.). Les
Quatre dict. fr. B. de L’Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 376.

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales