laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Mots du TLFI

COHABITER, verbe intrans.


COHABITER, verbe intrans.
A. Habiter ensemble, vivre dans la même demeure, le même immeuble.

Cohabiter avec. À la pensée de cohabiter avec son frère, il [le baron]
frémit (MONTHERLANT, Les Célibataires,
1934, p. 779).


Spéc. Vivre (sous le même toit) une union d’époux ou d’amants.
Le Prêtre Benedictus qui cohabitait avec la démone Armellina
(HUYSMANS,
Là-bas, t. 1, 1891, p. 99).
B.

P. métaph. ou au fig. La pluralité des philosophies et des
esthétiques qui coexistent et cohabitent les mêmes têtes
(VALÉRY,
Variété III, 1936, p. 200) :

Critique
de La Porte étroite.


Il leur reste malaisé d’admettre que ces différents livres ont cohabité,
cohabitent
encore, dans mon esprit.
GIDE, Journal, 1909, p. 275.

Rem. L’emploi trans. est exceptionnel (cf. l’ex. de Valéry
sous B).

Prononc. et Orth. : [],
(je) cohabite [].
Ds Ac. 1718-1932.

Étymol. et Hist. 1. a) Av. 1380 [date du ms.]
cohabitant « celui qui habite près de, avec quelqu’un » (BERSUIRE,
T. Liv., ms. Ste Gen., fo 358b ds GDF.)

XVe s., Gréban, ibid., repris dep.
Lar. 19
e ; b) XIVe
s. cohabiter « vivre comme époux » (J. LEFEVRE,
Trad. La Vieille, 104 ds T.-L.)

1541, Calvin ds GDF. Compl., à nouv. dep. Trév. 1704 ; 2. 1814 fig. « coexister avec quelque chose [d’une
pers. ou d’une chose] » (JOUY, L’Hermite de la
Chaussée d’Antin,
t. 5, p. 258). Empr. au lat. chrét. cohabitare « 
demeurer ensemble ».

Fréq. abs. littér. : 38.

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales