laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Moyen Français et Français Préclassique - Escale



D’escale "échelle" à escale "lieu de relâche"
italien de Gênes scala "échelle de débarquement" latin scala "échelle"

Terme du domaine de la MARINE

Commentaire

Contextes illustratifs

1. "échelle ou planche faisant la jonction entre le bateau et la terre, pour permettre l’embarquement et le débarquement"

Item de vieilles escales pour galées qui falent à rapareiller (Le Compte du Clos des galées de Rouen au XIVe siècle, 1384)

[Le roi de France] lorsqu’il vit approcher la gallere du Roy d’Arragon (…) descendit de sa mulle et s’en alla sur le pont, ou ja abordoit la gallere, et si pres que l’escalle de ladite gallere, premier que le Roy fust au bort dudit pont, fut dessus avale ["abaissé"]. (…) Le Roy d’Arragon fut aupres du bort de l’escalle (…), mist le bonnet au poing et le genoil en terre (Jean Auton, Chronique de Louis XII, IV, 1507, page 344)

d’où mettre escale en terre "poser la passerelle pour faire la jonction entre le bateau et la terre"

Car les plus grosses carraques de Jennes y [à Constantinople] peuvent venir mettre escale en terre (Bertrandon de la Broquière, Le Voyage d’Outremer, vers 1455, page 141)

Quant il [Cassidorus] apperchupt que la galee avoit mys escalle en terre, il s’en party (…). Quant le conte d’Ystrye vint au port de Jarre il se fist acoster a terre, sy y fist mettre son escale. Alors descendirent a terre
(Histoire des seigneurs de Grave, vers 1456, page 43)

 

2. "fait de s’arrêter dans un port"

parfois scal(l)e (cette forme, caractéristique du XVIe siècle, est un retour à la forme italienne)

C’est en ce lieu qu’est la scale et descente de tous les navires

(André Thévet, La cosmographie universelle, 1575, IX, 16)

Mais, comme il vid que, dans le Destroit, à cause des bancs et des sables, il y avoit du danger et de l’incommodité beaucoup, il déplaça le lieu de l’escale, et le fist en un havre nommé Bérénice, d’où tout ce que l’on apportoit de l’Inde se transportoit en Alexandrie
(Antoine de Montchrestien, Traicté de l’oeconomie politique, 1615, page 387)

d’où faire escale / faire scal(l)e "relâcher dans un port"

[Après la victoire de Gênes sur Pise] en tel point estoit Pisse con je vos dis, et tous siaus ["ceux"] quy faizeent escale par Pize, la firent par Jene, pour naveger en mer
(Les Gestes des Chiprois, vers 1320, page 226)

De faict, une heure après se leva le vent nommé nord nord west, auquel ils donnerent pleines voilles, et prindrent la haulte mer, et, en briefz jours, passans par Porto Sancto et par Medere, firent scalle es Isles de Canarre (François Rabelais, Pantagruel, 1542, page 255)

 

3. "endroit où un bateau s’arrête pour relâcher"

Item que les diz maistres et maronniers
["mariniers"] puissent trouver tous jours espace vuide à la largeche de deux batiauls à l’escale Saint-George et à la grande escale (Document 1399, dans Jules Finot, Étude historique sur les relations commerciales entre la France et la Flandre au moyen âge, page 339)

au pluriel

Lezquelles naves viennent de Flandres, et viennent par les escales, de lieux en lieux, comme en Sebile ["Séville"], Cicilie, réaume de Naples, et puis viennent à l’isole de Cio (Emmanuel Piloti, Traité sur le Passage en Terre Sainte, traduction du latin, 1441, page 149)

Escales, sont les Ports où le Navire aborde pendant le voyage avant qu’arriver à son terme, qu’ils appellent lieu du reste (Georges Fournier, Hydrographie, contenant la theorie et la practique de toutes les parties de la navigation, 1643)

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales