laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Moyen Français et Français Préclassique - Hôte

Du latin hospes qui avait déjà la double signification de « celui qui donne l’hospitalité » et « celui qui reçoit l’hospitalité ». Il est attesté depuis le 12e siècle en français.

Commentaire

Contextes illustratifs

 

  • "Personne qui loge temporairement autrui"

 

 

 

 

 

 

  • Ce disner vint, et frere Eustace, qui ne savoit pas l’intencion de son hoste,
    fist assez bonne chere dessoubz son chaperon. Et quand il veoit son point, il prestoit ses yeulx a l’ostesse, sans espargner par dessoubs la table le gracieux jeu des piez, de quoy se percevoit et donnoit tres bien garde l’oste, sans en faire semblant, combien que ce fust a son prejudice. (Les Cent Nouvelles Nouvelles, 1456, page 219, La XXXIIe Nouvelle)
  • "Personne que l’on reçoit temporairement"

 

  • Quand la piece de beuf fut comme toute mengée et despeschée, et pluspart de celle de mouton, de laquelle l’ostesse avoit ung tantinet mengé, elle voyant que son hoste n’estoit encores saoul ["rassasié"], fist signe a la chambriere qu’elle apportast ung gros jambon cuict du jour devant pour la garnison de l’ostel. (Les Cent Nouvelles Nouvelles, 1456, page 487, La LXXXIIIe Nouvelle).

 

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales