laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Mots du TLFI

VARIATION, subst. fém.


VARIATION, subst. fém.
A. 1. Changement d’aspect, de degré ou de valeur. Synon. modification. Présenter des variations ; subir des variations. Il ne voyageait presque jamais, mais il connaissait par cœur l’indicateur des réseaux et des variations saisonnières

(DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 148). Couple
formé par le cerveau et le milieu, le cerveau devant s’adapter aux variations
accidentelles et imprévisibles du milieu
(RUYER, Cybern.,
1954, p. 69).
[Chez une pers.]
Changement dans une conduite, une manière d’être. Je n’ai jamais vu la
moindre variation dans ses sentiments pour vous
(LAMENNAIS,
Lettres Cottu, 1822, p. 129). Tes variations d’humeur ne dérangeront
pas le cours de ma vie
(AYMÉ, Quatre vérités,
1954, p. 130).

2. [Dans une production artist.]
a) MUS. Procédé d’improvisation ou de composition qui entraîne
la transformation d’un élément musical, repris sous différents aspects,
mais toujours reconnaissable (d’apr. Mus. 1976). Thème et
variations ; variations en ut mineur ; variation mélodique, rythmique,
symphonique ; variation sur clavecin ; variation pour orchestre ; grande
variation ; thème à variation ; thème avec variations. La technique de la
variation repose sur deux procédés : la transformation d’un matériel donné
et l’adjonction d’éléments nouveaux à ce matériel
(Mus. 1976).

Variation sur un thème
(de), sur le thème (de). Beethoven lui dédiait (...) les magnifiques
Variations
op. 130 sur un thème de Diabelli (ROLLAND, Beethoven,
t. 2, 1937, p. 501).
P. anal. Chemin
faisant, ils s’entretinrent longuement de madame d’Aymaret, brodant à l’envi
des variations sur ce thème :

Quelle charmante femme ! (FEUILLET, Honn.
d’artiste
, 1890, p. 79). L’individu est le divin. Thème imprécis et
orgueilleux sur lequel on pourra composer de multiples variations poétiques

(MASSIS, Jugements, 1924, p. 141).
b) CHORÉGR. Motif de danse exécuté en solo lors d’un ballet,
destiné à mettre en valeur le danseur et n’ayant pas de rapport direct avec
l’ensemble de l’œuvre (d’apr. GITEAU 1970).
3. LING. Propriété d’un système linguistique de présenter
des différences d’une part entre des états successifs (variation historique)
et d’autre part entre des emplois dus à la localisation géographique, des
emplois sociaux, institutionnels ou situationnels. Variation diachronique,
géographique, sociale ; variation linguistique :

Le vocabulaire fixé, dilate ou restreint le sens des mots (...) tantôt par les bouches du peuple, tantôt pour les besoins imprévus de l’expression technique, tantôt sous la plume hésitante de l’écrivain, engendre cette variation de la langue qui la rend insensiblement tout autre.
VALÉRY, Variété III, 1936, p. 45.

B. SC. Changement,
écart, différence entre deux états. Synon. fluctuation.

1. BIOL. GÉNÉT. Manifestation des différences entre les
individus d’une population ou les éléments d’un organisme, ou entre
populations ou organismes différents ; propriété correspondant à cette
manifestation (d’apr. LEND.-DELAV. Biol.
1979). Variation génétique, héréditaire ; variations brusques ;
variations progressives. J’ai été amené à étudier les variations des espèces
végétales. (...) J’ai vu des variations monstrueuses se produire subitement
et se fixer de génération en génération
(A. FRANCE,
Vie fleur, 1922, p. 440). Les variations génotypiques, immédiatement
et totalement héréditaires
(CUÉNOT, J. ROSTAND,
Introd. génét., 1936, p. 61). V. fluctuant II B 2 ex. de Cuénot,
Rostand.

Variation continue. [P.
oppos. à mutation] Variation non héréditaire (fluctuation ou
sommation), qui porte sur des caractères quantitatifs, pour lesquels à l’intérieur
de certaines limites, toutes les valeurs possibles peuvent être observées
(d’apr. L’HÉR. Génét. 1978). Caractériser
la distribution du caractère en variation continue, d’une manière analogue
à celle que la génétique mendélienne simple utilise pour étudier les
variations discontinues
(Tiers Monde, 1956, p. 102).
[Dans le cadre de la théorie
de l’évolution, ou de Darwin] Variation spontanée. La thèse darwiniste
des variations insensibles
(BERGSON, Évol. créatr.,
1907, p. 64).

2. [Pour des grandeurs mesurables, dans des calculs] Modification
apportée à une grandeur ou constatée dans une mesure. Variation de
courant, de débit, d’énergie, d’intensité, de potentiel, de rythme, de
vitesse, de volume ; calculer, mesurer des variations.
a) MATH. Méthode de variation des constantes. Une des méthodes
classiques permettant la résolution de certaines équations différentielles
ordinaires. Une dernière méthode, celle de la variation des constantes, a
été proposée
(Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 61).

En partic.
Calcul des variations.
Branche
du calcul différentiel dont un des objectifs est la détermination des extrêma
d’une fonction définie sur un espace fonctionnel (d’apr. BOUVIER-GEORGE
Math. 1979). E. Vessiot a montré (...) l’intérêt de la
notion d’onde élémentaire tant pour le calcul des variations et la théorie
des équations aux dérivées partielles du premier ordre que pour la
dynamique analytique et la physique moderne
(Hist. gén. sc., t. 3,
vol. 2, 1964, p. 60).
Variation d’une fonction. Pour
une fonction f de x, image, au travers de la fonction f,
d’un changement de la valeur de x. La variation de cette fonction,
en passant d’une position à une autre, infiniment voisine de la première,
est généralement exprimée par le premier membre de l’équation
(POISSON,
Mécan., t. 2, 1811, p. 299). Équations de Lagrange relatives aux
paramètres à variation lente
(H. POINCARÉ, Thermodyn.,
1892, p. 403).

STAT. Coefficient de
variation.
,,Rapport, exprimé sous forme de pourcentage, de l’écart-type
à la valeur absolue de la moyenne ou de l’espérance mathématique`` (GDEL).
Intervalle* de variation. V. écart1 A 2 a ex.
de Plantefol.
b) SC. DE LA TERRE. Variations climatiques, hygrométriques, météorologiques ;
variations de pression ; variation barométrique.

[En fonction de la
périodicité] Variations annuelles des précipitations ; variations
diurnes ; variation diurne du débit. Si l’on calcule la valeur moyenne d’un élément
magnétique pour toute une année, et qu’on fasse le même calcul pour des années
successives, on constate que les valeurs varient d’une année à l’autre.
C’est ce qu’on entend par
variation séculaire (ROUCH,
Régions polaires, 1927, p. 156). La température , par ses
variations brusques est un facteur important d’érosion dans les régions désertiques

(COMBALUZIER, Introd. géol., 1961, p. 82). V. diurne

B 1 ex. de Maurain.
Variations de climat. Synon.
de oscillation climatique.
c) ASTRON., ASTROPHYS.
)
,,Importante inégalité dans le mouvement de la Lune, dont l’amplitude en
longitude est de 39’ (donc plus d’un diamètre lunaire) et la période d’une
demi-révolution synodique`` (MULLER 1980).

)
Variation des constantes. Méthode de calcul des perturbations planétaires,
dans laquelle on considère les éléments caractéristiques du mouvement en
les faisant varier avec le temps (d’apr. MULLER 1980).
d) MAR., NAV. ,,Angle que forme l’aiguille du compas avec le méridien
géographique`` (GRUSS 1978). Variation de
l’aiguille aimantée, du compas ; boussole, compas de variation. En certaines
parties du globe la variation est considérable, en d’autres elle est nulle

(SOÉ-DUP. 1906).
AÉRON. [En
navigation aérienne
] l’estime peut être entachée d’erreur si le vent
change ou si la variation est erronée
(A.-B. DUVAL,
HÉBRARD, Nav. aér., 1928, p. 71).

e) ÉCON. ,,Modification de la valeur d’une variable`` (BERN.-COLLI
1981). Synon. fluctuation. Variation des prix ; variations cycliques ;
variations du taux de l’escompte. Quant aux gains qui proviennent des
variations du cours, ils sont toujours fondés sur une perte équivalente
supportée par d’autres personnes
(SAY, Écon.
pol.
, 1832, p. 544).

Variation accidentelle. ,,Variation
due à des événements exceptionnels sans périodicité régulière`` (Gestion
1986).
Variations saisonnières. Mouvements
économiques d’une durée assez brève (un an ou moins d’un an) et attribuable
à l’influence des saisons (d’apr. THINÈS-LEMP.
1975). Le problème central du marché des produits laitiers est celui qui
résulte des variations saisonnières et occasionnelles de la production en
face d’une consommation à peu près régulière dans le courant de l’année

(Qq. aspects équip. agric., 1951, p. 26).
f) SOCIOL. Méthode des variations concomitantes. V. méthode
I B 6.
Prononc. et Orth. : [].
Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1314 « 
changement qui affecte ce qui varie » (Chirurgie Henri de Mondeville,
éd. A. Bos,1103) ; b) 1618 mar. variation du compas (D. HENRION,
trad. : R. HUES, Traicté des globes, 148 ds QUEM.
DDL t. 21) ; c) 1691 astron. variation de la lune (OZANAM,
p. 417) ; d) 1791 biol. (SADE, Justine, t.
1, p. 85 ds ROB. 1985) ; e) 1876 bot. « 
changement dans la vie d’une plante » (Lar. 19e) ; 2.

2e moit. du XIVe s. « diversité
d’opinion » (J. DES PREIS, Geste
de Liege
, 35961 ds GDF. Compl.) ; 3. a)

1703 mus. (BROSSARD, s.v. variatio) ; b)
1895 danse class. (DESRAT) ; 4. 1775 ling. variation
du langage
(CONDILLAC, Log., II, 4 ds LITTRÉ) ;
1801 gramm. « ce qui change dans un mot variable » (SICARD,
Élém. de gramm. gén., II, p. 36) ; 1972 variante diachronique, géographique,
sociale
(Ling.) ; 5. a) 1811 math. variation d’une
fonction
(POISSON, loc. cit.) ; 1812 calcul
des variations
(DELAMBRE, Instit. mém. scienc.,
2e part., p. 77 ds LITTRÉ) ; b) 1885
« écart entre deux valeurs numériques d’une quantité variable » (H. FONTAINE,
Électrolyse, p. 1). Empr. au lat. variatio « action de varier
 », « sorte de figure par laquelle on change les régimes en répétant le même
verbe ». Fréq. abs. littér. : 1 206. Fréq. rel. littér. : XIXe

s. : a) 1 724, b) 1 373 ; XXe s. : a) 1 971, b)
1 735.
DÉR. Variationnel, -elle, adj., sc. Relatif à la variation d’une
grandeur et en particulier au calcul des variations. Il existe toute une série
de techniques pour la recherche de telles fonctions. Les méthodes
variationnelles (...) les méthodes de perturbation
(DAUDEL,
Fond. chim. théor., 1956, p. 9). Littér. L’image poétique est en
effet essentiellement
variationnelle. Elle n’est pas, comme le concept,
constitutive. Sans doute, la tâche est rude - quoique monotone

de dégager l’action mutante de l’imagination poétique dans le détail des
variations des images
(BACHELARD, Poét. espace,
1957, p. 3). [].
1re
attest. 1953 (Note de M. Théo Kahan, présentée par M. Louis de
Broglie ds C.r. de l’Ac. des sc., t. 236, p. 1000) ; de variation,
suff. -el*.

BBG. GOHIN
1903, p. 369. HAMON
(Ph.). Anal. du récit... Fr. mod.1974, t. 42, p. 154.
QUEM. DDL t. 21.

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales