laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER

Présentation générale

L’axe « lexicographie franco-allemande » se fixe globalement comme objectif de conduire des recherches sur le lexique allemand ou français dans une double perspective lexicographique et contrastive (allemand-français).
Compte tenu de l’histoire de l’équipe, de sa composition et des intérêts de ses membres en activité, ont été privilégiés les mots du discours, la phraséologie et la création lexicale. Par delà leurs différences, ces axes de recherche ont des caractéristiques communes : une perspective contrastive français/allemand, une inscription dans la lexicologie et la lexicographie, l’importance de l’idiomaticité, des liens forts avec le texte et le discours (context sensitivity).


1. Objet de la recherche
Les divers projets, réalisés ou prévus, du GLFA se caractérisent incontestablement par leur originalité :
- Mots du discours

Il n’existe actuellement, en dehors du dictionnaire des Invariables difficiles achevé en 2002 et refondu en 2009 (traduction, adaptation, révision) pour la maison d’éditions allemande Walter de Gruyter (New York / Berlin), aucun autre dictionnaire bilingue de ce type. Le seul dictionnaire bilingue existant est celui de E. König, D. Stark et S. Requardt : Adverbien und Partikeln. Ein deutsch-englisches Wörterbuch, paru aux éditions Groos : ouvrage d’initiation, aux dimensions modestes (270 p. pour 130 entrées) dont les descriptions peu élaborées reposent pour l’essentiel sur des exemples construits. Il n’existe pas non plus de dictionnaire monolingue allemand des éléments de ce type, si ce n’est le petit ouvrage de Gerhard Helbig : Lexikon deutscher Partikeln, lui aussi de dimensions modestes (258 p.) et dont les exemples, tous fabriqués, ne sont pas toujours très naturels.
Il n’existe pas davantage de dictionnaire des mots du discours dans le sens français-allemand ou français - autre langue. Le dictionnaire du GLFA, représente donc un outil nouveau, irremplaçable, et qui devrait rester longtemps unique, pour les enseignants comme pour les traducteurs et les linguistes.

- Phraséologie et phraséographie

Le nombre de publications en phraséologie est extrêmement important, et les directions de recherche sont nombreuses, que ce soit en France ou en Allemagne. Cependant il y a encore du « grain à moudre » dans différents domaines et le GLFA a sa carte à jouer dans ce domaine : l’approche contrastive et traductologique des expressions idiomatiques est encore peu approfondie, il y a peu de travaux de fond en lexicographie bilingue, les publications ont parfois tendance à déborder du domaine de la linguistique et de la sémantique proprement dites vers la sociolinguistique et une approche historique ou ethnologique. Il y a aussi assez peu de travaux qui intègrent une approche textuelle et une analyse qui tienne compte du contexte linguistique et des variantes des phrasèmes. C’est pourquoi la constitution d’un dictionnaire contextuel bilingue des phrasèmes est innovante et originale dans la situation scientifique actuelle.
Dans le domaine de la phraséologie, le projet de phraséographie bilingue (français-allemand), à savoir un dictionnaire d’ « actes de langage stéréotypés », est coordonné par le GLFA. Ce sont des expressions « toutes faites » telles que "la belle affaire", "tu parles", "penses-tu", "cause toujours", "ben voyons", "faut voir", "c’est tout vu" et en allemand "das ist die Höhe", "na warte", "wennschon, dennschon" etc., qui sont de petits énoncés stéréotypés par lesquels on réalise des actes de langage liés à des intentions bien précises. Ces « actes de langage stéréotypés », souvent confondus avec des expressions n’ayant pas valeur d’énoncé (à vrai dire, au fond, somme toute), n’ont guère été décrits à ce jour et n’apparaissent que très sporadiquement dans les dictionnaires unilingues comme bilingues. Leur définition, leur classification et leur traitement lexicographique sont une œuvre originale qui n’a jusqu’à présent pas été entreprise avec la rigueur scientifique nécessaire. Après la phase de conception et de mise en place des critères d’analyse et de traitement lexicographique, le corpus de bi-textes français/allemands à la base du dicitonnaire a été standardisé, actualisé et fait l’objet d’extensions régulières. Un certain nombre de microstructures du dictionnaire ont été rédigées (chacune fait entre 10 et 15 pages) : elles sont régulièrement publiés dans les "Nouveaux Cahiers d’allemand". La version électronique du dictionnaire est à présent en cours d’élaboration.

- Création lexicale

Il existe un très grand nombre de publications dans ce domaine (plus de 500 ces vingt dernières années), mais il y a de nombreux progrès à faire dans les directions suivantes que nous nous proposons d’explorer :

  • Analyse d’orientation contrastive, en particulier le rôle des faux-amis, des emprunts au français, à l’anglais et au fonds gréco-latin (Euro-Latein, Lehn-Wortbildung) dans la formation lexicale en allemand. La fonction des sigles et abréviations est également un domaine pour l’instant peu exploré,
  • Analyse textuelle, à savoir l’examen des relations entre texte et création lexicale (par exemple les « macro-composés »), et l’élaboration de modèles, d’inspiration essentiellement systémique, dans ce domaine.
  • Les liens entre création lexicale et phraséologie sont également prometteurs, en particulier la fonction des composés dans les phraséologismes.

2. Méthodologie
La recherche du GLFA s’appuie depuis l’origine et s’appuiera de plus en plus sur des corpus spécifiques créés pour des projets particuliers (corpus de textes des Invariables difficiles, corpus parallèles bilingues, corpus issus de projets réalisés (corpus d’expressions idiomatiques du projet Lexitec) ainsi que des corpus pré-existants de l’ATILF (Frantext, Marges…).
Le projet Corpus parallèles permettra, lorsqu’il sera achevé, d’avoir un corpus textuel de plusieurs centaines d’œuvres littéraires en français et en allemand et sera la base d’un projet en phraséographie bilingue, c’est-à-dire la constitution d’un dictionnaire bilingue, avec contexte et traductions, de phrasèmes français et allemands, à savoir les « actes de langage stéréotypés » qui ont comme caractéristiques leur statut d’énoncé, leur figement sémantique et morphologique et leur fonction essentiellement pragmatique.
Ce projet de dictionnaire contextuel de phrasèmes basé sur les projets précédents permettra de transcender les dictionnaires traditionnels de phrasèmes, qui se cantonnent en général à des traductions simples de type « terme à terme », sans définitions, sans précision du sens contextuel des phrasèmes, ni de leurs variantes, ni des différentes traductions de ces variantes. Les corpus constitués et en cours permettront d’avoir les moyens de faire sauter ces « verrous méthodologiques ».

Contact  : Maurice.Kauffer@univ-lorraine.fr / rene.metrich@univ-lorraine.fr

  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales