laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF)
CNRS Université de Lorraine

Membre de
ILF
FEDER
Accueil > Les actualités > Actualités "développées" > Colloque « La gastronomie à l’ère numérique »

Colloque « La gastronomie à l’ère numérique »

Présentation

Présentation

En 2010, l’UNESCO a inscrit le « repas gastronomique à la française » au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cela montre bien que, de nos jours, la gastronomie est omniprésente, et a massivement investi l’espace public que ce soit les salons gastronomiques (Egast) et les innombrables cooking shows, ou bien les médias et tout particulièrement la télévision : les émissions de téléréalité (Top chef, Master Chef, Un dîner presque parfait, Le meilleur pâtissier etc.), voire les séries télévisées (Chefs) jouissent d’un succès énorme. Mais les études scientifiques portent surtout sur l’alimentation et la cuisine, et beaucoup moins sur la gastronomie, et sont en général le fait des anthropologues et sociologues (C. Lévi-Strauss, C. Fischler) et des historiens (J.-L. Flandrin, B. Laurioux, P. Ory, P. Rambourg) avec le développement récent des food studies et la création de l’IEHCA (Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation) à l’université de Tours.

 

Le propos de ce colloque est donc d’analyser, dans une approche interdisciplinaire, le statut, les caractéristiques et le développement de la gastronomie moderne, ceci dans deux directions complémentaires.

 

D’une part, une analyse linguistique de la gastronomie, encore insuffisamment développée malgré les travaux de B. Spillner, E. Donalies, E. Lavric, P. Blumenthal, P. Lardellier, L. Rosier (colloque Le manger et le dire) ou R. Vion. Il s’agira par exemple d’explorer les domaines suivants :
- lexique, terminologie et dénominations en gastronomie (plats, ingrédients, vins, recettes etc.),
- dictionnaires et glossaires culinaires, gastronomiques et des vins,
- phénomènes syntaxiques et discursifs dans les textes gastronomiques : livres de cuisine, menus, critiques, guides gastronomiques,
- expressions et phraséologismes en gastronomie : proverbes, collocations, expressions idiomatiques,
- approches sémiologiques et linguistiques, interrelations entre langue et image.
- genres de discours gastronomique, par exemple discours végétarien, diététique, discours du « biologique »,
- analyse linguistique et socio-linguistique des genres médiatiques récents.

 

Une deuxième direction de recherches portera sur le food business, c’est-à-dire les aspects économiques et commerciaux de la gastronomie moderne. On s’interrogera entre autres sur :
- les caractéristiques, les acteurs et le développement du secteur économique de la gastronomie en Allemagne, en France, en Italie, mais aussi au Royaume-Uni et aux États-Unis, en particulier sa mondialisation croissante,
- les relations entre gastronomie et économie du tourisme,
- l’innovation et les nouveaux produits en gastronomie, par exemple les cooking toys,
- les aspects relatifs au marketing, à la publicité et à la communication, par exemple le lancement de la Nouvelle cuisine française des années 1970, de la cuisine moléculaire, du slow food, de la « bistronomie », de la gastronomie diététique (Michel Guérard). La « starisation » et l’irruption à la télévision des grands chefs étoilés ainsi que l’explosion du nombre des écoles de cuisine (L’Atelier des chefs, l’école d’Alain Ducasse, Ferrandi…) sont également des pistes intéressantes,
- la gastronomie dans l’édition et la presse : livres de cuisine, guides gastronomiques, touristiques et des vins, maisons d’édition spécialisées comme Menu fretin, presse spécialisée,
- les sites web sur les vins, les recettes (Marmiton), les accords entre mets et vins etc.

 

On accordera une attention particulière à la place des technologies numériques dans les analyses linguistiques et économiques de la gastronomie, aussi bien pour les moyens utilisés que pour les domaines abordés : emploi de corpus électroniques écrits ou oraux, présence de la gastronomie et des restaurants gastronomiques sur Internet (y compris blogs, chats, forums), dans les réseaux sociaux (Facebook, Twitter etc.) et au moyen des smartphones.
Les propositions portant sur la gastronomie en Allemagne, France, Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis seront particulièrement prises en compte, que ce soit dans une perspective monolingue ou bien plurilingue et contrastive.


  Annuaire | Contact | Courriel | Intranet | Plan d'accès | Autres sites | Crédits | Mentions légales