20200124 JE Du recueil de données

Journée d’étude Du recueil de données à l’analyse des corpus en didactique de l’anglais : éthique, procédure, outils, moyens

 


Deuxième journée d’étude de l’ARDAA

Date : 24 janvier 2020
Lieu : Nancy | Campus Lettres et Sciences Humaines | Bâtiment G | Salle G004

Organisation : ATILF | ARDAA
Cette journée d’études est soutenue par l’Université de Lorraine notamment : UFR All Nancy, l’INSPÉ des académies de Nancy-Metz, et Normandie – Caen.

Inscriptions : Application CNRS « Azur colloque »

Télécharger l’affiche

Présentation
Pour le chercheur en didactique de l’anglais, le travail sur corpus est particulièrement enrichissant pour saisir la nature et les spécificités des productions et interactions dans la classe de langue. Le travail sur échantillon constitue une voie envisageable pour nourrir la réflexion autour de questions de recherche données. Pour ce faire, il est recommandé que la taille des échantillons d’appui soit « représentative », pour satisfaire aux exigences de robustesse, validité et normes académiques habituelles de la sphère scientifique : enregistrer quelques heures d’interaction dans une salle de cours permet en effet de recueillir quelques éléments exploitables mais ne tient pas lieu d’échantillon représentatif de l’anglais parlé en situation réelle, par exemple. Les corpus peuvent donc prendre diverses formes en fonction de leur objet d’étude : des ensembles de productions écrites (scripturales ou numériques), de productions ou d’interactions orales, enregistrées en format audio ou vidéo, en situation écologique ou expérimentale. Le recueil peut alors être unique ou multiple, permettant ainsi une analyse longitudinale. Quant à la taille de ces corpus, elle peut être variable, allant de corpus écrits ou transcrits, comprenant plusieurs milliers ou centaines de milliers de mots, à des corpus plus réduits et éventuellement analysés d’après des approches plus qualitatives.Construire un corpus s’inscrit dans une démarche scientifique globale (Dalbera, 2002) et implique une analyse spécifique en arrière-plan et le type de données que le.a chercheur.se sélectionne traduit une/des préoccupation.s sous-jacente.s précise.s, d’où la multiplicité des formes que peuvent adopter les corpus : corpus de textes, corpus d’unités de langue, ceux qui relèvent de l’écrit et ceux qui relèvent de l’oral, corpus conçus comme des échantillons de faits linguistiques, ceux qui se veulent exhaustifs dans un champ donné, etc. Dans une optique « responsable » de recherche (Narcy-Combes, 2005), il est donc essentiel pour le chercheur de penser son corpus et de le construire en fonction de ce qu’il souhaite analyser, étudier, démontrer.Cette première journée d’étude organisée par l’association pour la recherche en didactique de l’anglais et acquisition (ARDAA) sera l’occasion de proposer un dialogue entre des chercheurs confirmés, des doctorants et des étudiants de Master MEEF anglais, sciences du langage et sciences de l’éducation français et internationaux, autour d’une variété de possibilités de recueil de données, de constitution de corpus, d’exploitation et d’analyse des données qu’ils contiennent.Les échanges permettront aux néo-chercheurs (étudiants de master et doctorants) d’identifier les principaux critères de classification de leurs corpus et leur exploitation : corpus de textes, corpus d’unités de langue, ceux qui relèvent de l’écrit et ceux qui relèvent de l’oral, corpus conçus comme des échantillons représentatifs des faits linguistiques et ceux qui se veulent exhaustifs dans un champ donné.

Les intervenants invités seront des spécialistes reconnus et incontournables des grandes notions de la journée d’étude. Ils.elles présenteront leurs corpus et les outils qu’ils.elles utilisent pour analyser leurs données et répondre aux questions de recherche qu’ils.elles poursuivent.

Programme et résumés
Télécharger le livret (programme + résumés)
Intervenants
  Alex Boulton est professeur en anglais et didactique des langues à l’Université de Lorraine, et directeur du laboratoire Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF – UMR 7118 : CNRS & Université de Lorraine). Il enseigne principalement dans la première UFR Lansad (langues pour spécialistes d’autres disciplines) en France et dans d’autres départements avec des cours de langue anglaise, de linguistique générale, de didactique, de linguistique de corpus et de méthodologie de la recherche, et encadre des mémoires et des thèses dans les domaines de ses intérêts de recherche. Ceux-ci concernent au plan large le lexique, la didactique des langues, l’exploitation des TIC ; et plus précisément l’apport des corpus (data-driven learning) pour l’enseignement/apprentissage des langues. Il a de nombreuses publications dans ces domaines et fait partie de comités de différentes associations dont l’AFLA (vice-président), TaLC et EUROCALL ; et de revues dont ReCALL (éditeur), Alsic, ASp, CALL-EJ, Eurocall Review, IJCALLT, JALT-CALL Journal, Language Learning & Technology, et Al-Lisaniyyat.
  Marie Potapushkina-Delfosse est maître de conférences en didactique des langues à l’INSPE de l’Université de Rouen. Sa recherche porte sur l’enseignement/apprentissage énactif des langues à l’école avec un intérêt particulier pour des médiations artistiques : théâtrale, picturale, dansée. En mettant régulièrement en œuvre des dispositifs didactiques expérimentaux qui relient les arts et les langues, auprès d’un public de scolaires, elle explore le rôle du corps mouvant, du geste globalement corporel et manuel ainsi que des émotions dans les processus d’appropriation langagière.
  Pauline Beaupoil-Hourdel est linguiste, maître de conférences à Sorbonne Université, INSPE de l’académie de Paris, CeLiSo EA 7332. Son travail porte sur l’acquisition de la négation et des postures multimodales d’opposition dans les interactions adultes-enfants en milieu naturel et spontané. Formatrice à l’Institut National Supérieur du Professorat et l’Éducation de l’académie de Paris, elle s’intéresse également à la didactique des langues étrangères et aux processus d’apprentissage des langues dans le premier degré. Elle est porteuse du projet de recherche IMAAJEE (Interaction et Multimodalité pour l’Apprentissage de l’Anglais par les Jeunes Enfants à l’Ecole) financé par le GIS RREEFOR-INSPE qui s’appuie sur des données filmées d’interactions polyadiques en classe de maternelle. Dans le cadre de ses recherches, Pauline Beaupoil-Hourdel a développé une méthode de codage pour l’analyse multimodale des interactions adultes-enfants en associant approches quantitative et qualitative.
  Justine Paris est maître de conférences en linguistique anglaise et didactique des langues à l’Université de Paris. Ses recherches portent sur le langage figuré en acquisition du langage L1/L2 ainsi que sur l’hybridation et la personnalisation des parcours dans le domaine l’apprentissage des langues. Elle s’intéresse ainsi à la transformation des pratiques pédagogiques via le numérique et à l’usage des TICE en classe de langue qui permettent des modalités d’apprentissage sur mesure. Elle porte également un grand intérêt à l’autonomisation de l’étudiant et aux interactions entre le Centre de Ressource en Langues (CRL) et la classe de langue, et par là même à la prise en compte des pratiques informelles pour le travail de classe.
  Stéphane Soulaine est agrégé d’anglais et docteur en sciences du langage – didactique des langues. Il est actuellement Maître de Conférences à l’Université de Montpellier – Inspe, responsable des formations en didactique des langues, auprès des étudiants futurs enseignants des 1er et 2nd degrés. Ses recherches portent sur l’approche corporelle de l’enseignement de l’anglais qui associe les domaines de la linguistique (phonologie), la théorie du mouvement et les pratiques artistiques. L’ensemble des travaux s’inscrivent dans le paradigme des savoirs incorporés. Les recherches actuelles sont orientées vers la production orale des élèves, la transposition didactique chez les enseignants en formation, ainsi que les processus d’interaction dans les actes de langage en langue étrangère.
Informations pratiques
Contact
  
Plan d’accès
Nancy | Campus Lettres et Sciences Humaines | 23 Boulevard Albert 1er | Bâtiment G | Salle G004

Moyens de transport
Transports publics : mode d’emploi du Réseau Stan et plan général du réseau Stan
Location de vélo : « VéloStan »
Coordonnées des taxis nancéiens
Préparez votre voyage avec l’office de tourisme de Nancy
Hébergement
Liste d’hôtels (possibilité de réservation en ligne)