Verbum

Revue Verbum

La revue Verbum a été fondée en 1979. Elle publie, à raison de deux livraisons par année, des articles dans tous les domaines de la linguistique du français, dans une perspective aussi bien synchronique que diachronique. Elle accueille également des travaux de linguistique contrastive dans lesquels intervient le français comme langue étudiée, ainsi que des travaux portant sur l’histoire et l’épistémologie de la discipline. Des numéros de linguistique générale peuvent occasionnellement être envisagés, pour autant que la langue française y occupe une certaine place. Verbum ne publie désormais plus que des numéros thématiques. Ceux-ci sont placés sous la responsabilité d’un ou plusieurs coordinateurs. Tous les articles font l’objet d’une double expertise anonyme. La revue Verbum est publiée grâce au soutien du laboratoire de recherche ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française).


 


Modalités de soumission des projets de numéros thématiques

Soumission de projets de numéros thématiques

Il est possible de proposer au Comité de rédaction de VERBUM un projet de numéro thématique. La proposition doit comporter :
(1) une présentation du thème du numéro, faisant notamment ressortir son intérêt, compte tenu de l’état actuel de la recherche dans le domaine ;
(2) la liste des contributeurs pressentis ;
(3) un résumé d’une page de chacun des articles du numéro. Le projet sera soumis au Comité de rédaction.

Langue des articles : français ou anglais.

Les soumissions de numéros thématiques doivent être envoyées aux adresses suivantes :
   |    

Direction et administration de la revue

Comité de rédaction

Denis Apothéloz (Université de Lorraine), Bernard Combettes (Université de Lorraine), Mathilde Dargnat (Université de Lorraine), Marie-Laurence Knittel (Université de Lorraine), Stéphanie Lignon (Université de Lorraine), Caroline Masseron (Université de Lorraine), Fiammetta Namer (Université de Lorraine), Alain Polguère (Université de Lorraine), Catherine Schnedecker (Université de Strasbourg).

Comité de lecture

Marie-José Béguelin (Université de Neuchâtel), Andrée Borillo (Université de Toulouse Jean Jaurès), Michel Charolles (Université Paris 3), Jacques François (Université de Caen), Gilles Corminboeuf (Université de Fribourg, CH), Yvon Keromnes (Université de Lorraine), Annie Kuyumcuyan (Université de Strasbourg), Peter Lauwers (Université de Gand), Michelle Lecolle (Université de Lorraine), Pierre Le Goffic (Université Paris 3), Walter De Mulder (Université d’Anvers), Franck Neveu (Université Paris-Sorbonne), Sophie Prévost (CNRS), Christian Puech (Université Paris 3).

Direction scientifique

Bernard Combettes, Denis Apothéloz.

Direction de la publication

M. le Président de l’Université de Lorraine.

Impression, la diffusion et la gestion des abonnements de VERBUM

Elles assurées par les Presses Universitaires de Nancy – Editions Universitaires de Lorraine :
http://www.univ-lorraine.fr/content/presses-universitaires-de-nancy-editions-universitaires-de-lorraine
Site d’achat : Le Comptoir des presses d’universités : http://www.lcdpu.fr

Instructions aux auteurs
Numéros parus et numéros en préparation
N.B. – Depuis 2009 (tome XXXI), la revue publie 2 numéros par année


Numéro en préparation :
• Les périphériques : syntaxe et sémantique (coord. A. Berrendonner)

Tome XLI, 2019

No 1/2019 Le discours indirect libre dans la fiction de la première modernité (XVIe–XVIIIe s.) (coord. S. Duval)
Suzanne Duval, Gilles Philippe, « Introduction » ;
Anna Jaubert, « Le discours indirect libre dans la première modernité. Le pouvoir modalisateur d’une énonciation douteuse » ;
Adeline Desbois-Ientile, « Le discours indirect libre chez Rabelais : problèmes de syntaxe » ;
Claire Fourquet-Gracieux, « Détachement et éthique : les discours indirects libres du Page disgracié à la lumière des discours indirects nombreux » ;
Frank Greiner, « Les usages du discours indirect libre dans les histoires comiques : de Sorel à Furetière » ;
Adrienne Petit, « Psycho-récit ou discours indirect libre ? Les modes de représentation de l’intériorité dans La Princesse de Clèves » ;
Emily Lombardero, « Discours indirect libre et représentations de l’intériorité dans la nouvelle historique et galante » ;
Cyrille François, « Et le moyen d’identifier le discours indirect libre dans les contes de Perrault ? Réflexions sur la ponctuation et la variation » ;
Jean-Daniel Gollut, Joël Zufferey, « L’indirect non régi chez Prévost : un ancêtre du discours indirect libre ? ».
No 2/2019 Phrase et période entre les XVIe et XVIIIe siècles (coord. G. Siouffi)
Gilles Siouffi, Présentation ;
Adeline Desbois-Ientile, Ponctuer la prose à la Renaissance. L’exemple de Lemaire de Belges (1511-1549) ;
Pascale Mounier, L’agencement thème-rhème à l’échelle de l’énoncé dans le roman vers 1530 ;
Carine Skupien Dekens, Ponctuation et cohésion : ce que les premiers mots nous disent. Étude sur un corpus de sermons protestants du XVIe au XVIIIe siècle ;
Suzanne Duval, Phrases poëtiques, périodes rhétoriques et phrases graphiques dans la prose poétique de l’époque classique (XVIIe – XVIIIe siècles) ;
Bernard Combettes, Clôture de l’énoncé et ajout en français préclassique ;
Claire Badiou-Monferran, Segmentation des discours (pré-)classiques et modèle périodique fribourgeois ;
Valérie Raby, La période, « grammaticalement parlant » (XVIIe – XVXIIIe siècles) ;
Julien Rault, L’achèvement de la phrase au XVIIIe siècle : point et contre-point ;

Tome XL, 2018

No 1/2018 Phraséologie et pragmatique (coord. M. Kauffer et Y. Keromnes)
Maurice Kauffer, Yvon Keromnes, « Présentation» ;
Salah Mejri, « Les pragmatèmes et la troisième articulation du langage » ;
Françoise Hammer, « Regards sur les séquences semi-figées : l’exemple de ‘Mon Dieu’ » ;
Maurice Kauffer, « Qu’est-ce qu’un ALS ? » ;
Anne-Marie Nahon-Raimondez, Anja Smith, « Les ALS allemands et français : un inventaire » ;
Caroline Pernot, « Approche lexicographique et didactique des actes de langage stéréotypés » ;
Denis Apothéloz, « Deux exemples de noyaux potentiellement phraséologiques : les pseudo-clivées et ‘déjà’ justificatif ». Varia
Marie-Noëlle Roubaud, Christina Romain, « Question des genres à l’école : les compétences langagières à travers l’exemple de la narration et de l’argumentation ».
No 2/2018 Grammaires catégorielles (coord. J.-P. Desclés)
Jean-Pierre Desclés, « Présentation » ;
Jean-Pierre Desclés, « Brève généalogie des grammaires catégorielles » ;
Ismaïl Biskri, « La coordination et la subordination en français et les systèmes applicatifs typés » ;
Juyeon Kang, Jungyeul Park, « Application des grammaires catégorielles à l’analyse de la qualité des exigences industrielles » ;
Béatrice Godart-Wendling, « Règle(s) et métarègles dans l’approche catégorielle de Lambek » ;
Christian Retoré, « L’approche logique des grammaires catégorielles : une syntaxe tournée vers la sémantique ».

Tome XXXIX, 2017

No 1/2017 Quand les temps verbaux français font système (coord. D. Apothéloz, C. Vetters)
Carl Vetters, « Introduction »
Denis Apothéloz, « Reichenbach revisité » ;
Laurent Gosselin, « Les temps verbaux du français : du système au modèle » ;
Sophie Azzopardi, Jacques Bres, « Le système temporel et aspectuel des temps verbaux de l’indicatif (en français) » ;
Louis de Saussure, « L’exploitation cognitive du système temporel : interprétations perspectivales de l’imparfait, du passé composé et du futur » ;
Carl Vetters, « Pour une conception du système des temps verbaux de l’indicatif qui ne s’appuie pas sur la tripartition passé – présent – futur » ;
Jean-Pierre Desclés, « Invariants des temps grammaticaux et référentiels temporels ».
No 2/2017 L’inversion (pro)nominale du sujet (coord. A. Roig)
Audrey Roig, « L’inversion du sujet (pro)nominal : un indice syntaxique ? » ;
Bernard Combettes, « La postposition du sujet nominal dans les subordonnées : aspects diachroniques » ;
Catherine Fuchs, « L’inversion locative revisitée : retour sur le statut du locatif initial » ;
Paul Cappeau, « Les sujets postverbaux en français parlé : entre figement et liberté » ;
Karen Lahousse, « Dépendance pragmatique dans l’inversion ‘thétique’ en français ».

Tome XXXVIII, 2016

No 1-2/2016 Le sujet dans la langue. Théorie des blocs sémantiques et théorie argumentative de la polyphonie (coord. A.M. Lescano)
Alfredo M. Lescano, « Le sujet dans la langue. Théorie argumentative de la polyphonie et théorie des blocs sémantiques » ;
Marion Carel, « Pour une analyse argumentative de la temporalité : l’exemple de « quand » » ;
Oswald Ducrot, « Présentation de la théorie des blocs sémantiques » ;
Julien Longhi, « De la théorie des blocs sémantiques à la théorie des objets discursifs : argumentativité du mot calme de la langue au discours » ;
Francesca Mambelli, « La construction d’une réplique proverbiale » ;
Tomonori Okubo, « Litotes et euphémismes du point de vue de la théorie argumentative de la polyphonie » ;
Alain Rabatel, « En amont d’une théorie argumentative de la polyphonie, une conception radicale de l’énonciation comme énonciation problématisante » ;
Corinne Rossari, « La concession sans opposition à la lumière de la théorie argumentative de la polyphonie » ;
Margot Salsmann, « Peu importe qui conduit du moment qu’il est prudent : le nom propre dans la théorie des blocs sémantiques ».

Tome XXXVII, 2015

No 1/2015 Nominalisations et corpus (coord. E. Jacquey et M.L. Knittel)
Evelyne Jacquey, Marie Laurence Knittel, « Les nominalisations : des propriétés linguistiques à l’étude en corpus » ;
Elisa Bekaert, Renata Enghels, « On the aspect of deverbal nominals: a corpus study of perception nominalizations in Spanish » ;
Francine Gerhard-Krait, Hélène Vassiliadou, Marie Lammert, « (Se) déplacer et déplacement : questions de nominalisation et d’héritages » ;
Marie Laurence Knittel, « Adjectifs et noms désadjectivaux comptables : quelles relations ? » ;
Aurore Koehl, « L’alternance suffixale dans la construction des noms désadjectivaux » ;
Montserrat Martínez Vázquez, “Nominalized expressive acts in English”;
Chong Qi, « Le nominalisateur ZHE en chinois moderne ».
No 2/2015 La compositionnalité en question (coord. M. Dargnat et F. Mouret)
Mathilde Dargnat, « La compositionnalité en question(s) » ;
Cristel Portes, Claire Beyssade, « Is intonational meaning compositional ? » ;
Delphine Tribout, « Problèmes de compositionnalité en morphologie dérivationnelle : le cas de la conversion » ;
Alain Polguère, « Non-compositionnalité : ce sont toujours les locutions faibles qui trinquent » ;
Marie Laurence Knittel, « Verbe-support faire et noms d’activités : un cas d’incorporation sémantique » ;
Claire Badiou-Monferran, « Les grammaticalisations entre ‘non-compositionnalité’ et ‘pression compositionnelle’ : le cas de partant » ;
Pascal Amsili et Grégoire Winterstein, « Quelques combinaisons de connecteurs discursifs ».

Tome XXXVI, 2014

No 1/2014 Réanalyses, indétermination catégorielle et flou sémantique (coord. G. Corminboeuf, L.A. Johnsen, M.-J. Béguelin)
Marie-José Béguelin, Gilles Corminboeuf, Laure Anne Johnsen, « Réflexions sur le statut de la réanalyse » ;
Géraldine Zumwald Küster, « Quel statut pour les sujets je, tu, il,… et les objets me, la, lui, en… ? » ;
Christian Surcouf, « Résolvera-t-on l’énigme de la formation du futur ? Réanalyse et origine possible des variantes non-normées de la morphologie du FUTUR » ;
Paul Cappeau, Catherine Schnedecker, « Des gens bien différents à l’écrit et à l’oral. Hypothèses sur la pronominalisation des SN en gens » ;
Emilia Hilgert, « Analyse et réanalyse de quelqu’un de SN » ;
Caroline Masseron, « La réanalyse à l’épreuve de la productivité locutionnelle et des routines discursives de dire » ;
Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin, « Syntaxe externe des séquences du type (ne pas) savoir Q en français parlé : l’apport des indications prosodiques » ;
Benjamin Fagard, Alexandru Mardale, « Non, mais tu l’as vu à lui ? Analyse(s) du marquage différentiel de l’objet en français » ;
Pascale Hadermann, Lionel Meinertzhagen, Michel Pierrard, Audrey Roig, Dan Van Raemdonck, « Pour une réanalyse catégorielle et fonctionnelle de la construction X de même que Y » ;
Frédéric Gachet, « Hypothèses autour de la construction Paraît-il que P » ;
Frédérique Saez, « Découplage de constructions en quand ».
No 2/2014 La prédication (coord. L. Gardelle et D. Vigier)
Denis Vigier, Laure Gardelle, « La prédication : introduction » ;
Marc Wilmet, « La prédication comme porte d’entrée » ;
Denis Creissels, « La prédication : une approche typologique » ;
Hugues Constantin de Chanay, « Dire, montrer, prédiquer : remarques sur un prospectus FIAT » ;
Dan Van Raemdonck, « De quoi le ‘groupe prédicatif second à noyau Ø’ est-il le nom ? » ;
Danh Thành Do-Hurinville, Huy Linh Dao, « ‘Sujet-prédicat’ et ‘thème-rhème’, deux approches complémentaires dans l’étude d’une langue isolante : le cas du vietnamien » ;
Béatrice Jeannot-Fourcaud, « Prédication et classes lexicales : le cas des créoles martiniquais et guadeloupéen » ;
Mary-Annick Morel, « La mémorisation du sens dans le dialogue en français. Syntaxe, intonation, regard, geste » ;
Danielle Leeman, Céline Vaguer, « La préposition peut-elle être prédicative ? Le cas de la préposition en » ;
Michèle Monte, « Noms en emploi prédicatif et nexus dans la poésie de Pierre Reverdy » ;
Philippe Wahl, « Prédication et (re)présentation : énoncés en il y a » ;
Agnès Fontvieille-Cordani, « La phrase à régime appositif chez Rimbaud ».

Tome XXXV, 2013

No 1-2/2013 Perspective fonctionnelle de la phrase : du Cercle linguistique de Prague à la linguistique textuelle (coord. G. Achard-Bayle, A.-M. Chabrolle-Cerretini)
Guy Achard-Bayle, Anne-Marie Chabrolle-Cerretini, « Perspective fonctionnelle de la phrase : « histoire-géographie » d’une idée linguistique – Prague et l’Europe ».Première partie : la perspective fonctionnelle de la phrase, tradition et extensionsSavina Raynaud, « Dans les replis de la terminologie de la PFP : aktualní clenení vety » ;
Martin Drápela, « A brief survey of Jan Firbas’s FSP analyses« ;
Martin Adam, “On some textual aspects of FSP : dynamic semantic tracks in action”;
Ivo Vasiljev, « Quelques réflexions sur la base théorique de la perspective fonctionnelle de la phrase » ;
Ondrej Pešek, « Relations argumentatives et relations thématiques – La perspective fonctionnelle des structures causales dans les textes de Chrétien de Troyes » ;
Sabine Lehmann, « La dynamique entre cohérence, cohésion et pertinence dans les textes argumentatifs / informatifs. Une approche diachronique (du français de la fin du Moyen Âge à la Renaissance) ;
Jan Radimský, « Quelles sont les ‘perspectives fonctionnelles’ de la prédication analytique ? La structure thématico-rhématique des constructions à verbe support ».Transition : de la phrase au texteColette Feuillard, « L’interaction phrase / texte dans la structuration thématico-rhématique » ;
Fátima Silva, « Anaphore actancielle et progression textuelle : de la phrase au texte ».Seconde partie : linguistique textuelle, types, genres et corpusOlga Nádvorníková, « Les gérondifs antéposés : quelles relations avec les contextes de gauche et de droite ? » ;
Mohamed Kara, Brigitte Wiederspiel, « Anaphore résomptive conceptuelle (ARC) dans la dynamique thème–focus : un itinéraire de lecture entre rétroversion et proversion » ;
Franciska Skutta, « Débuts de textes et progression thématique » ;
Sándor Kiss, « Hyperthème et isotopie : essai d’application à la poésie lyrique » ;
Elio Ballardini, « Progression thématique, cohésion, cohérence et traduction littéraire. Etude de cas : Marguerite Yourcenar, Comment Wang-Fô fut sauvé ».

Tome XXXIV, 2012

No 1/2012 Varia
Paul Isamber, « Exemplification, approximation, modalisation, rupture narrative : hypothèses sur la grammaticalisation de genre » ;
Danh Thành Do-Hurinville, « Les titres de presse avec en voie de » ;
Gilles Corminboeuf, « ‘Celuy ne règne pas qui son vouloir limite’. Fortune d’une construction relative en français classique » ;
Frédéric Gachet, « L’incise de discours rapporté : une principale d’arrière-plan ? Le statut syntaxique de l’incise de discours rapporté » ;
Hélène Vinckel-Roisin, « Les ‘centres anticipateurs’ dans les théories du Centrage : modèle ‘’grammatical’ vs. modèle ‘fonctionnel’ » ;
Mathilde Salles, « Quand le topique éclate, ou gros plan(s) sur le topique ».
No 2/2012 La composition néoclassique : nouvelles données, nouveaux usages, nouvelles définitions (coord. S. Lignon et F. Namer)
Stéphanie Lignon, Fiammetta Namer, « Introduction » ;
Sophie Saulnier, « Quels problèmes posent les lexèmes du type quadrupède, tétraèdre à la composition néoclassique » ;
Claire Le Feuvre, « Hippocrate, la mégalosplanchnie et la splanchnomégalie » ;
Marine Lasserre et Fabio Montermini, « Une approche distributionnelle pour l’analyse des composés néoclassiques » ;
Florence Villoing, Fiammetta Namer, « Composition néoclassique en -logue et en -logiste : les noms en -logue sont-ils encore des noms de spécialistes ? » ;
Giorgio Francesco Arcodia et Bianca Basciano, « Neoclassical compounding beyond Europe: the case of East Asia« ;
Natalia Grabar, Thierry Hamon, Dany Amiot, « Interprétabilité et lexique spécialisé » ;
Simon Smith, “Neo classical compounds in student writing: a corpus-based study”.

Tome XXXIII, 2011

No 1-2/2011 Variétés syntaxiques dans la variété des textes online en italien : aspects micro- et macrostructuraux (coord. A. Ferrari et L. Lala)
Angela Ferrari, Letizia Lala, Introduction
Manuel Barbera, « Une introduction aux NUNC. Histoire de la création d’un corpus » ;
Marco Carmello, « Réflexions sur le newsgroup en tant que genre textuel » ;
Angela Ferrari, « De la parataxe de la langue italienne cultivée à la parataxe de la langue italienne des newsgroups » ;
Valeria Buttini, « Les dislocations syntaxiques dans la langue des newsgroups italiens » ;
Roska Stojmenova, « La cataphore transphrastique dans les textes des newsgroups » ;
Adriano Allora, « Espace numérique et littéral » ;
Elisa Corino, « Signaux discursifs de reformulation, cioè, volevo dire… [c’est-a-dire, je voulais dire…] entre formalité et informalité de la langue des newsgroups » ;
Cristina Onesti, « Les verbes à particules dans les variétés formelles des newsgroups en langue allemande : observations sur les verbes en an- » ;
Letizia Lala, « Le blog : variétés dans la variété » ;
Anna-Maria De Cesare, Laura Baranzini, « La variété syntaxique des dépêches d’agence publiées en ligne. Réflexions à partir d’un corpus de langue italienne ».

Tome XXXII, 2010

No 1/2010 L’inscription langagière de l’argumentation (coord. M. Doury)
Marianne Doury, (Lab. Communication et Politique, CNRS), « Introduction » ;
Marion Carel (EHESS, Paris), « La particule mais est-elle une conjonction ? » ;
Christian Plantin (CNRS, Université Lumière Lyon II), « Les instruments de structuration des séquences argumentatives » ;
Frans H. van Eemeren, Peter Houtlosser †, Francisca Snoeck Henkemans (Université d’Amsterdam), « Profils dialectiques et indicateurs de « coups » argumentatifs » ;
Assimakis Tseronis (Lab. Communication et Politique, CNRS), « Les marqueurs d’une stratégie de gestion de la charge de la preuve : franchement et en fait qualifiant une thèse » ;
Vahram Atayan (Université de la Sarre, Université de Bonn), « Marqueurs de l’argumentation multiple dans la phrase relative » ;
Pierre-Yves Raccah (CNRS), « Racines lexicales de l’argumentation : la cristallisation des points de vue dans les mots » ;
Raphaël Micheli (Université de Lausanne), « Argumentation et réflexivité langagière : propositions pour l’étude de l’usage argumentatif des définitions » ;
Jean Goodwin (Iowa State University) & Viviana Cortes (Georgia State University), « Theorists’ and practitioners’ spatial metaphors for argumentation: a corpus-based approach ».
No 2/2010 Linguistique textuelle : états de lieux (coord. G. Achard-Bayle)
Guy Achard-Bayle, « Introduction : présentation suivie de la « logique du thème » » ;
Tomáš Hoskovec, « La linguistique textuelle et le programme de philologie englobante » ;
Bernard Combettes, « Entre théorie et didactique : les débuts de la linguistique de texte en France » ;
Jean-Michel Adam, « L’émergence de la linguistique textuelle en France (1975-2010). Parcours bibliographique en 100 titres » ;
Ondrej Pešek, « La linguistique textuelle tchèque au seuil du XXIe siècle : la genèse d’une discipline et la tradition pragoise » ;
František Daneš, « A propos de l’identification de l’information connue (contextuellement liée) dans le texte ».

Tome XXXI, 2009

No 1-2/2009 Karl Bühler : une pensée du langage (coord. J. Friedrich)
Janette Friedrich (Université de Genève), « Karl Bühler : une pensée du langage » ;
Didier Samain (CNRS et Université Paris-Diderot), « Linguistique ou théorie du langage, généricité des concepts et axiomatisation des domaines » ;
Laurent Cesalli (Université de Genève), « Zweck vs. Leistung : les deux fonctionnalismes de Marty et Bühler » ;
Mark A. Halawa (Freie Universität Berlin), « Karl Bühler’s and Ernst Cassirer’s semiotic conceptions of man » ;
Federico Leoni (Université de Rome  » La Sapienza « ), « Bühler et le Cercle Linguistique de Prague » ;
Stefan Volke (CSS, Freiburg i. Breisgau), « Physionomies du mot. À propos de l’articulation physiognomonique des signifiants matériels » ;
Perrine Marthelot (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « De la Crise de la psychologie à la Théorie du langage : le langage aux prises avec le monde » ;
Maud Verdier (EHESS, Paris), « Deixis ad oculos et deixis à l’imaginaire dans les interactions médiatisées par ordinateur en malgache » ;
Serena Cattaruzza (Université de Trieste), « Métaphore et connaissance dans la sématologie bühlerienne ».

Tome XXX, 2008

No 1/2008 Les parenthèses en français (coord. G. Corminboeuf, F. Heyna, M. Avanzi)
Gilles Corminboeuf, Franziska Heyna & Mathieu Avanzi, « Présentation » ;
Alain Berrendonner, « Pour une praxéologie des parenthèses » ;
Jeanne-Marie Debaisieux, « Les insertions de constructions à verbe fini dans la chaîne parlée : structures syntaxiques et modes de réalisation » ;
Elisabeth Delais-Roussarie, « Prosodie incidente et structure prosodique » ;
Frédéric Gachet, Mathieu Avanzi, « La prosodie des parenthèses en français spontané » ;
Laure Anne Johnsen, « Procédés référentiels dans les parenthèses » ;
Elisabeth Richard, Marie-Claude Le Bot, « Pour une définition (très) stricte de la parenthèse à l’oral ».
No 2-3/2008 Regards croisés sur l’aspect (coord. D. Apothéloz, M. Nowakowska)
Denis Apothéloz (Université Nancy 2 et ATILF) & Malgorzata Nowakowska (Université Pédagogique de Cracovie), « Présentation » ;
Stanislaw Karolak (Institut de Slavistique de l’Académie des Sciences Polonaise), « Remarques sur l’équivalence du passé imperfectif polonais et des temps passés en français » ;
Malgorzata Nowakowska (Université Pédagogique de Cracovie), « L’emploi dit « paradoxal » de l’imperfectif passé polonais et ses correspondants en français » ;
Bernard Combettes (Université Nancy 2 et ATILF), « Cohérence discursive et faits de langue : le cas du plus-que-parfait » ;
Denis Apothéloz (Université Nancy 2 et ATILF), « Entrer quelques instants vs arriver quelques instants : le problème de la spécification de la durée de l’état résultant » ;
Loïc-Michel Perrin (Llacan, UMR 8135 du CNRS), « Approche cognitive et typologique de l’opposition verbes d’état VS verbes d’action ».
No 4/2008 Corpus oraux : recueil et analyse de données (coord. J.-M. Debaisieux, T. Bertin, M. Husianycia)
Jeanne-Marie Debaisieux, Tiphanie Bertin & Magali Husianycia (Université Nancy 2 & ATILF), « Introduction » ;
Françoise Gadet (Université de Paris Ouest Nanterre la Défense), « Les corpus oraux et la diversité des productions langagières » ;
Mireille Bilger (Université de Perpignan-via-Domitia), « De l’intérêt des corpus diversifiés pour les descriptions en (morpho)syntaxe. Réflexions et illustration avec le pronom relatif lequel » ;
Jean-David Bellonie (Université de Fribourg (Allemagne) & Modyco), « De l’intérêt de corpus diversifiés pour la réflexion sociolinguistique et la didactique du film en Martinique… et ailleurs » ;
Emmanuelle Canut (Université Nancy 2 & ATILF) & Martine Vertalier (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3), « Des données représentatives… de quoi, en acquisition du langage ? Constitution de données à observer et objectifs d’analyse » ;
Véronique Traverso (CNRS-ICAR), « Analyser un corpus de langue parlée en interaction : Questions méthodologiques » ;
Christophe Benzitoun (Université Nancy 2 & ATILF), « Et si demain on voulait élaborer une grammaire du français parlé sur corpus… La question des données » ;
Paul Cappeau (Université de Poitiers – FoReLL), « Établir des corpus oraux : ce que nous apprennent les transcriptions ».

Tome XXIX, 2007

No 1-2/2007 Verbes et classes sémantiques (coord. A. Grezka, F. Martin-Berthet)
Aude Grezka et Françoise Martin-Berthet, « Présentation » ;
Michel Mathieu-Colas, « Domaines et classes sémantiques » ;
Aude Grezka, « Réflexion sur l’aspect : aspect inhérent et aspect contextuel » ;
Robert Vivès, « Les verbes de cognition » ;
Monia Bouali, « Les verbes de changement de couleur » ;
Par Iteb Ayat Ben-Henia, « Pour une description commune des verbes monolexicaux et polylexicaux » ;
Françoise Martin-Berthet, « Verbes de coups et parties du corps » ;
Jean-François Sablayrolles, Soundous Ben Hariz Ouenniche, « Nouveaux verbes et nouveaux emplois verbaux » ;
Emmanuel Cartier, « Intégration des prédicats verbaux dans l’analyseur sémantique, TextBox : l’exemple des verbes de cognition » ;
Xavier Blanco, « Les étiquettes sémantiques comme genre prochain : le cas des verbes » ;
Michele Prandi, Elisa Caligiana, « Métaphores dans le lexique : verbes appropriés et supports de noms de sentiments » ;
Raffaele Simone, Francesca Masini, « Support Nouns and Verbal Features : a case study from Italian ».
No 3-4/2007 Autour de la quantification (coord. M. Lammert, C. Schnedecker)
Marie Lammert et Catherine Schnedecker, « Présentation » ;
Jacques François, « La quantification sur le mode prédicatif : compter et ses synonymes » ;
Céline Benninger, « Quels sont ces noms que ne quantifie pas le N quantité ? » ;
Marie Lammert, « Sur la quantification totale : le cas de tous les N et la totalité de + SN » ;
Fátima Oliveira et Fátima Silva, « Indefinites and bare nouns in generic contexts in European Portuguese » ;
Anne Theissen, « Quantification universelle : chaque fois / toutes les fois » ;
Svetlana Vogeleer, « La lecture habituelle : quantification, atélicité et nombre » ;
Claude Guimier, « L’adverbe tout en construction comparative : tout prémodifieur de aussi » ;
Daniéla Capin, « Petit et peu en ancien et moyen français » ;
Véronique Lenepveu, « De la quantification à l’argumentation : le substantif compte dans les locutions adverbiales » ;
Luís Filipe Cunha, António Leal & Purificação Silvano, « Some issues on quantification in consecutive clauses » ;
Dominique Legallois, « Analyse des constructions du type c’est une affaire de minutes, c’est l’histoire d’une minute ou deux » ;
Michèle Biermann Fischer, « Quand Jeanne et Léo tournaient en rond… autour de la quantification » ;
Claude Muller, « La quantification directionnelle définie : le thermomètre a dépassé les 40 degrés » ;
Mathilde Salles, « Choix référentiel et relations de cohérence intrapropositionnelles ».

Tome XXVIII, 2006

No 1/2006 Le discours rapporté en français médiéval (coord. J.M. López, S. Marnette, L. Rosier)
Présentation par Juan Manuel López Muñoz, Sophie Marnette et Laurence Rosier
Pierre Kunstmann, « D’un manuscrit à l’autre, le discours rapporté chez Chrétien de Troyes ; examen de la Varia Lectio du Chevalier au Lion » ;
Juan Manuel López Muñoz, « Voie et identité de la bergère dans les pastourelles françaises anonymes (du début du 12e à la seconde moitié du 13e) » ;
Sophie Marnette, « La ponctuation du discours rapporté dans quelques manuscrits de romans en prose médiévaux » ;
Helen Swift, « Tresfort se plaignant de ce que sont frustrées / d’immortel bruyt : des voix (dites) féminines rapportées par des voix masculines dans la querelle des femmes » ;
Corinne Denoyelle, « La textualité dialogique dans le Lancelot en prose ».
No 2-3/2006 La pertinence du contexte (coord. L. Mondada)
Lorenza Mondada, « La question du contexte en ethnométhodologie et en analyse conversationnelle » ;
Luca Greco, « La présentation de soi dans un tour de table : identité, contexte et pratiques sociales » ;
Natalia La Valle, « Redéfinitions du contexte domestique : la réorganisation des activités familiales suite à des appels téléphoniques » ;
Elwys De Stefani, « L’accomplissement du contexte pendant les courses au supermarché : espace, objets et cadre participatif » ;
Véronique Traverso, Renata Galatolo, « Accès multiples au(x) contexte(s) : l’exemple de cuisinières en action » ;
Bruno Bonu, « L’interaction visiophonique dans son contexte : le cas d’un « aparté silencieux » » ;
Mathias Broth, « L’interaction du plateau comme ressource contextuelle pour la réalisation télévisuelle » ;
Alain Bovet, « Le contexte comme enjeu pratique. Le cas d’un débat télévisé en vue d’un vote sur le génie génétique ».
No 4/2006 Varia (coord. F. Carton)
Fernand Carton : « Linguistique à Nancy (1957-2006) » ;
André Rousseau : « La description lexicale dans le Dictionnaire sémantique et syntaxique des verbes français. Observations sur la méthode » ;
Françoise Cordier et Christine Ros : « Accroissement du lexique mental, enrichissement des significations et polysémie. Le cas de 10 adjectifs fréquents du français » ;
Anna Krzyzanowska : « Les noms d’affect et la polysémie par déplacement de sens » ;
Tatjana Samardzija-Grek : « Séquence relative narrative et coordination » ;
Richard Faure : « Factifs cognitifs, factifs émotifs, liage bas et accommodation locale ».

Tome XXVII, 2005

No 1-2/2005 W. v. Humboldt, les langues et sa théorie du langage (coord. A.-M. Chabrolle-Cerretini)
Anne-Marie Chabrolle-Cerretini, Présentation
Didier Samain, « Le basque entre grammaire et histoire : l’Annonce…….de 1812 » ;
Didier Samain, « Annonce d’un essai sur la langue et la nation basques avec indication du point de vue et du contenu de l’ouvrage. Traduction inédite de Ankündigung einer Schrift über die Vaskische Sprache und Nation, nebst Angabe des Gesichtspunctes und Inhalts derselben, 1812, de W. von Humboldt » ;
Ralf Vollmann, « La progression de la cause à l’effet… La conceptualisation du système casuel basque et universel chez Guillaume de Humboldt » ;
Jürgen Trabant, « Visions linguistiques : les frères Humboldt, l’Amérique et les langues » ;
Pierre Caussat, « W. von Humboldt, théoricien des lendemains de Babel » ;
Jean Rousseau, « La notion de symbole dans l’Introduction au kavi » ;
Henri Dilberman, « La forme des langues. Différence et hiérarchie » ;
Anne-Marie Chabrolle-Cerretini, « Théorie du langage et plan d’une recherche linguistique comparative » ;
Anne-Marie Chabrolle-Cerretini, « La théorie du langage humboldtienne : aide-mémoire ».
No 3/2005 Les adverbiaux cadratifs et l’organisation des textes (coord. D. Vigier, E. Terran)
Denis Vigier, Elise Terran, Présentation
Michel Charolles, « Les adverbiaux en tête de phrase comme marques d’organisation du discours » ;
Géraldine Schrepfer-André, « Les selon X énonciatifs : portée phrastique et textuelle et indices de clôture » ;
Lydia-Mai Ho-Dac, « Deux modes de segmentation textuelle : univers de discours et chaînes de référence » ;
Elise Terran, « Problèmes de fin de portée : l’exemple du cadre temporel » ;
Agata Jackiewicz, « Transmission dialogique des paroles d’autrui » ;
Denis Vigier, « Les adverbiaux praxéologiques détachés en position initiale et leur portée ».
No 4/2005 La quantification, côté déterminants et côté préfixes (coord. N. Flaux, D. Amiot)
Nelly Flaux & Dany Amiot, Présentation
Danielle Leeman, « Comment distinguer divers et différents déterminants ? » ;
Catherine Schnedecker, « Hypothèses sur l’évaluation de certains pronoms en -un(s) » ;
Anne Carlier, Ludo Melis, « De la quantification adverbale à la quantification adnominale ? Perspectives diachroniques » ;
Bernard Combettes, « Aspects diachroniques de la quantification en français : le cas de Quelques et de plusieurs » ;
Dany Amiot, « Plusieurs vs poly-, pluri- et multi- » ;
Sophie Saulnier, « Les mots construits qui comptent : côté préfixation, côté composition ».

Tome XXVI, 2004


No 1/2004 Polysémie et prototype (coord. H. Bat-Zeev Shyldkrot)


No 2/2004 Texte et hypertexte. Analyses (autour) du virtuel (coord. G. Achard-Bayle, E.M. Eckkrammer)


No 3/2004 La phrase averbale : délimitations et caractéristiques (coord. F. Lefeuvre)


No 4/2004 La compositionnalité en morphologie (coord. D. Apothéloz, G. Boyé)

Tome XXV, 2003


No 1/2003 Partition, quantification, négation (coord. C. Schnedecker, A. Theissen)


No 2/2003 Les processus référentiels dans les interactions sociales (coord. D. Apothéloz, S. Pekarek Doehler)


No 3/2003 La grammaticalisation en français, 1ère partie (coord. B. Combettes, C. Marchello-Nizia, S. Prévost)


No 4/2003 La grammaticalisation en français, 2e partie (coord. B. Combettes, C. Marchello-Nizia, S. Prévost)

Tome XXIV, 2002


No 1-2/2002 Y a-t-il une syntaxe au-delà de la phrase ? (coord. M. Charolles, P. Le Goffic, M.-A. Morel)


No 3/2002 Au cœur de la langue : la métaphore (coord. N. Flaux)


No 4/2002 Interrogation, indéfinition, subordination (coord. P. Le Goffic)

Tome XXIII, 2001


No 1/2001 Cohérence et relations de discours à l’écrit (coord. M.-P. Péry-Woodley)


No 2/2001 Du nom au syntagme nominal (coord. M.-L. Knittel)


No 3/2001 Les modes dans les dialectes grecs anciens (coord. R. Hodot)


No 4/2001 Sémantique des verbes. Nouvelles approches (coord. J.-E. Tyvaert)

Tome XXII, 2000


No 1/2000 Référence discursive et accessibilité cognitive (coord. F. Cornish)


No 2/2000 Géolinguistique en Europe (coord. F. Carton)


No 3/2000 Autour du futur (coord. C. Benninger, V. Lagae, A. Carlier)


No 4/2000 Référence (pro-)nominale plurielle. Aspects linguistiques et psycholinguistiques (coord. C. Schnedecker, M. Bianco)

Tome XXI, 1999


No 1/1999 Transitivité et langues romanes. De l’objet direct à l’objet indirect (coord. B. Lamiroy, M. Van Peteghem)


No 2/1999 Une théorie de la conversation est-elle possible ? (coord. M. Musiol, A. Trognon)


No 3/1999 L’évolution du groupe verbal en français (coord. B. Combettes)


No 4/1999 Varia (coord. A. Theissen)

Tome XX, 1998


No 1/1998 De la phonétique à la morphologie (coord. H.-C. Grégoire, E. Schang)


No 2/1998 Varia (coord. A. Theissen)


No 3/1998 Orientations récentes en grammaire fonctionnelle. Entre sciences cognitives et biologie (coord. J. François)


No 4/1998 Prépositions et métaphore (coord. W. De Mulder, N. Flaux)

Tome XIX, 1997


No 1-2/1997 Référence et anaphore (coord. M. Charolles, A. Reboul)


No 3/1997 La relation partie-tout (coord. A. Theissen)


No 4/1997 Structures prédicatives (coord. M. Loughraïeb)

Commandes et Abonnements
Pour toute commande ou abonnement, s’adresser au Comptoir des Presses d’universités (Paris)
http://www.lcdpu.fr
Contacts

Direction scientifique :

Bernard Combettes | Équipe : Linguistique historique française et romane
   |     |    03 54 50 53 14
Bureau 210, Campus Lettres et Sciences Humaines, Bâtiment CNRS, 2e étage

Denis Apothéloz | Équipe : Discours
   |     |    03 54 50 53 14 |   Page personnelle
Bureau 210, Campus Lettres et Sciences Humaines, Bâtiment CNRS, 2e étage

Abonnement, publication :

Pour toute question relative aux abonnements, aux publications contacter les
Presses Universitaires de Nancy – Éditions Universitaires de Lorraine – Edulor
42 – 44 avenue de la Libération – BP 3347 – 54014 Nancy Cedex
   |    +33 3 72 74 18 92 |    +33 3 72 74 18 94